20e salon du livre

du 12 au 15 novembre 2020 - Tahiti

e.Expo I te mata roa

Du livre à l’image

L’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation de la Polynésie française (ESPE) a organisé en 2020 la quatrième édition du festival « HEIVA ’ITE MATA ROA » sur le thème « Te puta ‘e te totaiete : ’a pata i te hōho’a », « Littérature et société : arrêts sur image ». La crise sanitaire a contraint les étudiants à différer l’exposition de leur travail.

Cet événement a pour principal objectif l’apprentissage de la langue tahitienne, au travers de la traduction et de l’argumentation, ainsi que la sensibilisation à la photographie d’Art. La littérature autochtone en langues française et anglaise de la Polynésie française et du Grand Pacifique a servi de supports de base pour fixer sur une pellicule, la société polynésienne et océanienne.

 En avant première voici les œuvres des étudiants, Merci à eux de nous permettre de découvrir leur production dans le cadre du Salon du livre.

Texte

Titre de l’extrait

Auteur

Photo

NOM Prénom ETUDIANTS

Titre tahitien et français

1.

« Dans nos gênes »

Albert Wendt, Ces liens que l’on brise, Au vent des iles, Papeete, 2018.

1

TAORA-TEMAURI Mihiau, HOFFMANN Dyna, TEAUROA Matega,LAU Jenny, TOUATEKINA Mey, SAVOIE Heimata

Ils contribuent à mon histoire./ ˈUa patu mai i tōˈu parau.

2.

« Fantôme »

Patricia Grace, Chappy, Au vent des îles, Papeete, p. 21-22

2

 PITA Tetuaotemataroa, PAEAMARA Hanaleï, ROUSTAN Gaelle, YEUNG-YOUK Taoahere

Quelle frayeur… / Pe’ape’a iti ē…

3.

« Petite colère »

Anne Reva’e Coeroli-Green, Littérama’ohi 14, p.86

3

 TEIHOARII Bélinda, PERETIA Heipua, SENELONGE Herearii, YU Heilani, WAN Hinehere, TUAHIVA Tevahine

Le lien ne se brisera plus. / Hono mutu… Eˈita īa !

4.

« Ma mère, cette femme »

Henrietta Meteiarii Alves, De Penrhyn à Tahiti, Ma vie, p. 200.

4

NICOLLIN Lovaina, RIOU-CAPEAU Emma, TARAUNU Abigail, ROOMATAAROA Moeava

La repentance aux ancêtres. / E tātarahapa i te mau tupuna

5.

« Elle le savait pas »

Titaua Peu, Pina, Au vent des îles, 2016, p. 273

5

BU-LUC Maire, COWAN Blue, LE TALLEC Shanna, MATARERE Heitinui, SANDFORD Hinarani,

Le martyr de Hina/ Hina Heva

6.

« Les hommes ont perdu leur mana »

Célestine Hitiura Vaite, Tiare, Au vent des îles, traduit de l’anglais par Henri Thereau, 2006, p. 233-234.

6

 Hinarava GARIKI, Sarah GANAHOA, Turouru TIARE, Mareva HIOE, Honoarii TUFAARA, Heipuahi FIU

Il était une fois l’homme d’aujourd’hui/ ˈA tae hoˈi ē… te tāne nō teie tau !

7.

« Sans courage, tu pourras pas partir en mer »

David Fauquemberg, Bluff, Au vent des îles, 2018, p. 273.

7

Manava PORUTU , TEATA-CARREEL Vehia, SMIDT Sophie, NATUA Tevairoa, KOHUMOETINI Maveana

Relié au ciel, à l’océan, à moi/ Te ra’i, te moana, ‘o vau… ‘a tau’ati ia !

8.

« Vos mots n’appartiendront qu’à vous »

David Fauquemberg, Bluff, Au vent des îles, 2018, p. 132.

 

8

FELTESSE Stéphane, ARO Faukura, MARCHESINI Valéa, LEAUT Claudia

Un visage est le reflet d’une pensée/ Te mata, o te hi’ohipa ia nō te iho

9.

« Dans mon cœur, elle était mon Ella »

Patricia Grace, Chappy,

Au vent des îles, 2018, pp116-117

9

HAEREHOE Randy,CLARK Hoani, TEIHO Yann, TEFAATAU-EHU Ramona, TAGI Vaiari

A la recherche de mes origines/  Te fa’aihora’a i tōˈu ˈāiˈa tumu

10.

« Elle ne dit pas un mot »

Titaua Peu, Pina, Au vent des îles, 2016,

10

ATIU Raiata, HOUARIKIBélinda, PAIA Toheahetu, POETAI Loana

La parole interdite / Te parau tapu