Le duo Jean-Hugues Oppel & Boris Beuzelin

Jean-Hugues Oppel et Boris Beuzelin sont amis dans la vie, partenaires au travail. Le premier rédige, le second dessine, ensemble ils donnent vie à des albums jeunesse. Pouvez-vous vous présenter l’un et l’autre ? Jean-Hugues : Je suis un grand garçon de l’année 1957 [nulle pour le vin, hélas] qui ne fume plus mais aime […]

Oppel

Jean-HBeuzelinugues Oppel et Boris Beuzelin sont amis dans la vie, partenaires au travail.

Le premier rédige, le second dessine, ensemble ils donnent vie à des albums jeunesse.

Pouvez-vous vous présenter l’un et l’autre ?

Jean-Hugues : Je suis un grand garçon de l’année 1957 [nulle pour le vin, hélas] qui ne fume plus mais aime toujours les noix de cajou grillées, les rousses et les chats. La vocation de raconteur d’histoires doit être ancrée dans mes gênes… Témoigner de la noirceur du monde me permet sans doute de mieux la supporter !

Boris : Je suis dessinateur de BD mais je me considère plus comme un metteur en image d’histoires. La mécanique de la narration m’intéresse plus que le côté purement illustratif du travail. Il y a une force iconique dans la BD qui est souvent écartée au profit de la belle image. Je suis très regardant sur cet aspect, cela provient sans doute d’un héritage familial d’oncles et tantes graphistes et imprimeurs.

Que vous apporte l’écriture ? 

Jean-Hugues : Des sous, du bonheur, des voyages [la preuve !], la flatterie de mon ego [à mon clavier, je suis le maître du monde, forcément], et surtout le plaisir de voir des étoiles dans le regard d‘un lecteur [ou d’une lectrice] qui vous raconte son plaisir à lui de m’avoir lu.

Vous écrivez plutôt pour les enfants, pour quelle(s) raisons(s) ?

Jean-Hugues : Au départ, parce qu’on me l’a demandé. J’ai essayé, ça a marché, et j’y ai pris goût. Cela me permet de raconter d‘autres histoires, et de semer quelques petits cailloux pointus sur les sentiers parfois conformistes de nos cadets ! Aujourd’hui, j’aime de plus en plus les enfants car ils achètent mes livres, m’invitent dans leurs classes, me font des gâteaux et me disent qu’ils m’aiment !

Quels sont vos projets ? 

Jean-Hugues : Un western financier qui mettra les armes du polar dans les mains des grands industriels, un essai philosophique sur l’origine de la méchanceté humaine [ça commencera sérieux mais ça ne durera pas, je me connais !], un [ou plusieurs ?] album[s] jeunesse avec Boris, une aventure de Freddy en Nouvelle-Calédonie et une autre en Polynésie [ça, c’est pour me faire réinviter] et ma prochaine Souris Noire1 est normalement prévue pour mars 2016.

Boris : Je dessine actuellement une série chez Glénat qui paraîtra en 6 tomes à partir de janvier 2017. C’est un thriller historique et fantastique qui raconte la vie de la famille Samson, une lignée de bourreaux qui a « œuvré » durant six générations. J’ai aussi proposé à Jean-Hugues de travailler sur un projet de science-fiction pour les enfants.

L’AETI a pour objet la promotion, le développement et la défense des droits et libertés de l’édition et des éditeurs de Polynésie française qui sont ses membres.