Mémoires d’une vie partagée

979-10-90158-26-9

CATALOGUE DES ÉDITEURS

Mémoires d’une vie partagée

979-10-90158-26-9

UGS : 4605 Catégories : , ,

UNE VIE BIEN REMPLIE ? Plutôt une vie bien partagée, puisque celle de John Doom lie les dernières années des Établissements français de l’Océanie à celles de la Polynésie française. Il participe à l’introduction dans nos lagons du troca en provenance de Nouvelle-Calédonie et des Nouvelles-Hébrides (1957), à la mise en place de la greffe de la nacre (1961 – à l’origine de la perle noire de Tahiti). Secrétaire général de l’Église évangélique de Polynésie française en 1971, délégué en 1976 au Conseil œcuménique des Églises, il y crée un comité Solidarité Europe-Pacifique en 1989. Nommé l’un des 20 membres fondateurs de l’Académie tahitienne-Fare Vana’a en 1972, il en devient le directeur le 2012. En juillet 1966 John Doom a été le témoin de l’explosion d’Aldébaran, la première bombe atomique française à Moruroa, et participe à la fondation de la première association polynésienne de défense des travailleurs, Moruroa e tatou (2001), dont il devient le coordonnateur. L’histoire de John Doom est aussi un peu notre histoire, celle de Tahiti et des îles, un espace aussi vaste que l’Europe, une économie qui passe en moins d’une génération du prélèvement des phosphates et de la nacre à celle des transferts de la métropole, d’une culture traditionnelle à celle d’une post-modernité d’une génération Y et nostalgique.